La carrière en Management et Gestion Internationale

La multitude des formations qui se présentent au jeune bachelier le rend perplexe au moment de faire le choix qui s’accorde avec ses préférences, mais aussi les besoins du marché de l’emploi marqué par ses changements constants, parfois même inexplicables. La solution réside donc dans son orientation vers le management et gestion internationales, une carrière dont les perspectives d’avenir s’annoncent très prometteuses et les raisons sont assez variées pour s’y lancer !

Pourquoi une formation en management et gestion internationale ?

Compte tenu de la variabilité de la conjoncture économique internationale en termes de multiplicité du nombre d’entreprises qui décident justement d’œuvrer dans ce domaine, dont le champ d’activité est principalement destiné à une cible internationale, les décideurs cherchent de plus en plus des profils compétents pour s’occuper de la gestion et le management de leur firme, ce qui appuie davantage le fait de choisir une ecole de management. En voici d’autres raisons :

  • Une carrière qui suppose une fourchette salariale intéressante ;
  • Un champ d’action très vaste et des débouchés professionnels assez diversifiés ;
  • Un secteur où l’on développe plusieurs qualités de négociation, utiles non seulement dans le monde entrepreneurial, mais aussi dans la vie de tous les jours ;
  • Une carrière qui apprend à ses professionnels d’être des leaders au sein des entreprises ;
  • Un domaine dont les portes d’internationaliser sa carrière professionnelle sont grandes ouvertes ;
  • L’exercice de cette profession permet de connaitre d’autres cultures et langues.

Quelle formation choisir ?

Après avoir décroché le sésame, le meilleur choix d’études supérieures en management et gestion internationales serait le Bachelor professionnel Management-gestion-international, proposé par l’ESAM et dont les campus se trouvent à Paris et Lyon.

Comme son nom l’indique, cette formation de 3 ans combine théorie et pratique, puisque chaque année, l’alternant est censé passer de 3 à 6 mois de stage à l’international, en vue de contribuer à l’approfondissement de ses connaissances techniques, à travers notamment l’expérimentation d’autres environnements professionnels et l’apprentissage de nouvelles pratiques de travail qui seront sans doute applicables en France.

L’apprentissage des langues étrangères, telles que l’anglais et le chinois fait partie de la programmation principale du cursus, et ce dès la première année. L’objectif étant de familiariser les alternants avec le jargon économique international, aussi compliqué qu’il soit. De plus, 70% des matières dispensées en 3e année sont en langue anglaise, afin d’éviter que la langue de Shakespeare soit seulement une matière à part entière.

Qu’en est-il des débouchés professionnels ?

L’obtention d’un bachelor en Management et gestion internationales permet au jeune diplômé d’occuper un certain nombre de postes de responsabilités, aussi bien pour le compte d’entreprises que pour son propre compte. Parmi les débouchés professionnels mis à sa disposition, nous trouvons :

  • Le secteur douanier, en tant que coordinateur opérationnel chargé de clientèle ou responsable magasin ;
  • Responsable de développement international ;
  • Directeur commercial ;
  • Responsable de trésorerie à l’international ;
  • Responsable administratif et logistique au sein de services import-export ;
  • Consultant de recrutement à l’international.

Afin de faire un choix correct, parmi les différents postes existants, il est recommandable que le jeune diplômé base sa décision sur les champs de travail qu’il a déjà expérimenté, notamment à travers ses stages récents. En somme, ceci lui permet de se focaliser sur un domaine bien particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *